Fanfictions Yaoi!

Forum de fics yaoi!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 15 : premier rapprochement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carpediemlfr
Bavard


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Chapitre 15 : premier rapprochement   Ven 17 Nov - 13:11

Chapitre 15 : premier rapprochement

A son arrivée dans la salle commune, Ron s’écroula sur un fauteuil près de la cheminée, en face d’Harry.

Harry impatient : « alors ! »

Ron : « ce n’est pas gagné mais ce n’est pas désespéré. J’ai pris le pouvoir comme me l’a conseillé Draco, ça a plutôt bien marché. Je ne me suis pas laissé déstabiliser. »

Harry : « comment a-t-il réagit ? »

Ron : « d’abord il a essayé de m’intimider en me vouvoyant, puis il m’a dit que notre relation était impossible, alors je lui ai avoué que je l’aimais. Je lui ai dit que j’attendrais le temps qu’il faudra et que je n’accepterai jamais son rejet.
Il m’aime, j’en suis convaincu même s’il m’a repoussé et qu’il ne veut plus jamais entendre parler de nous. Il m’a bien fait comprendre qu’il ne reviendrait pas sur sa décision. Alors je l’ai serré dans mes bras, j’étais en pleurs, avant de l’embrasser et de partir. »

Harry : « il ne va pas te laisser l’approcher, après ce qu’il vient de se passer. Il va falloir que tu trouves une solution pour te retrouver seul avec lui. »

Ron : « nous avons encore cours avec lui vendredi matin, je ferais en sorte qu’il me donne de nouveau une retenue. »

Harry : « ça ne va être aussi facile, il t’enlèvera des points mais ne te donnera pas de retenue, il n’est pas stupide. »

Ron : « c’est ce que nous verrons. »

Les deux amis allèrent se coucher.

Les quatre jours suivants, les deux griffondors avaient tentés à plusieurs reprises de parler aux élus de leur cœur, mais ces derniers les avaient repoussés.

Vendredi matin : petit déjeuné dans la grande salle.

Ron : « il faut absolument que j’ai une retenue ce soir avec lui. J’en ai assez de lui être indifférent. »

Harry : « au moins tu as une chance avec lui. »

Ron : « je suis sur que Draco changera d’avis. »

Harry : « je crois qu’il m’a complètement oublié. »

A ce moment, Ron regarda à la table des serpentards.
Il se trouve qu’à cet instant, Draco observait le survivant.

Ron souriant : « je ne suis pas aussi sur que toi, regarde. »

Harry leva la tête et plongea dans deux lacs gris. Son cœur bondit de joie dans sa poitrine, et instantanément sourit. Draco rougit et débuta une conversation avec Blaise.

Ron : « tu vois qu’il t’a toujours à l’esprit. »

Harry : « qu’est ce qu’il est beau ! »

Ron : « arrête de baver, tu fais peur à voir. »

Harry : « il pense toujours à moi ! Qu’est ce que je dois en déduire ? »

Neuville arrivant près de ses camarades, surprit Harry mâtant Draco.

Neuville : « depuis lundi, il ne fait que de te regarder. »

Harry et Ron interloqué : « c’est vrai. »

Neuville : « oui, à chaque fois que nous avons cours avec les serpentards, il t’observe du coin de l’œil.»

Harry aux anges : « je n’avais pas remarqué, pourtant j’essaie depuis lundi de sonder son regard. »

Neuville : « tu connais Malfoy, il joue l’indifférent quand tu essaies de lui parler, mais en réalité il s’inquiète pour toi. »

Ron : « qu’est ce que tu veux dire ? »

Neuville : « hier à la bibliothèque, j’ai entendu Malfoy demander à Zabini s’il pouvait entamer une conversation avec Hermione pour se renseigner sur ton état de santé. Il voulait savoir, si tu mangeais et si tu avais encore des crampes au ventre. »

Il partit rejoindre Seamus.

Ron : « et bien si c’est pas de l’amour, moi je ne suis plus ton meilleur ami. »

Harry : « IL A DEMANDE DE MES NOUVELLES ! »

Au même moment à la table des serpentard.

Blaise : « il a vu que tu l’observais. »

Draco : « je sais. »

Blaise : « tu devrais être plus discret, je ne sais pas comment il ne s’en pas rendu compte avant. »

Draco : « tu sais pourquoi je fais ça. Il faut que je sache s’il est enceint. »

Blaise : « oui c’est ça, dis simplement que tu n’arrive pas à te passer de lui. »

Draco : « bon on devrait y aller, nous allons être en retard pour le cours de potions. »

Devant la salle de potion.

Draco et Blaise discutaient lorsque le trio arriva devant eux.

Blaise : « bonjour les griffy. »

Hermione : « bonjour, vous allez bien ? »

Blaise : « à merveilles et vous ? »Regardant Harry.

Ron et Harry : « ça va. »

Draco : « alors Ron, que s’est il passé lundi ? »

Ron : « compliqué, il m’a dit que nous serions jamais ensemble, mais je ne le lâcherais pas tant qu’il ne craquera pas. »

Blaise : « ahh ! Les griffondors ne baissent jamais les bras. »

Harry regardant Draco « non, jamais. »

Blaise s’adressant à Harry : « j’espère que tu as prit le temps de manger ce matin ? »

Harry : « ouai, j’avais pas tellement faim mais Hermione m’ y a obligé. »

Ron : « si tu te sens pas mieux, tu devras aller voir Pomfresh. »

Draco s’approchant d’Harry avec un éclat d’inquiétude dans le regard : « tu as eu encore des crampes ? »

Harry se rapprochant dangereusement de son aimé tout en ayant une moue toute attendrissante pour le faire succomber : « j’en ai eu encore quelques unes hier, mais je pense que se sont des crises d’angoisses. Je pensais que je ne comptais plus pour toi ? »

La sonnerie retentit.

Rogue fit entrer ses élèves.

Sev : « mettez vous en binôme. »

Draco refusant de se retrouver dans la même situation que lundi, prit Blaise par le bras et l’emmena de force à une table.

Ron prit Harry par le bras : « ce sera pour la prochaine fois. »

Ron voulant faire sourire son ami : « alors, tu veux te mettre avec moi ? Je te préviens, je vais faire exprès d’exploser mon chaudron, t’es prêt à m’aider ? »

Harry retrouvant le sourire : « on va lui en faire baver. Je ne sais pas si ce que l’on va faire va t’aider, mais c’est sur que Rogue te remarquera. »

Ron plaisantant : « il m’aime pour ma maladresse, non ? Bien, je vais lui montrer à quel point je peux l’être. »

Tous les deux s’installèrent au premier rang.

Severus pensait que son cours se déroulerait sans catastrophe.
Bien qu’il ait du mal à l’admettre, les griffondors s’étaient beaucoup améliorés en potions, même Neuville avait fait des progrès.
Il pourrait passer les deux prochaines heures assit derrière son bureau, à corriger des copies en essayant d’oublier la présence de Ron sous son nez.
D’un coup de baguette, il fit apparaître les indications et les noms des ingrédients nécessaires à la préparation de la potion.

Avec un sourire aux lèvres Ron alla chercher les ingrédients.
Le roux se servit dans la réserve lorsque Hermione arriva derrière lui.

Hermione : « fais un peu attention, c’est une plume d’hippogriffe qu’il faut pour la potion, pas celle d’un aigle. »

Ron : « merci, Mione tu sais toujours tout. »

Ron revint à la table.

Harry : « alors, tu as bien pris les bon ingrédients. » lui faisant un clin d’œil.

Ron : « j’ai du attendre que Hermione parte, elle s’est rendu compte de mon inattention. » tous les deux pouffèrent de rire.

Les deux garçons préparèrent leur potion sans aucuns problèmes et avec les bons ingrédients avant l’incorporation de la plume d’hippogriffe.

Ron : « bon, voyons ce qu’il va se passer ? »

Harry tout de même inquiet : « tu es sur que tu ne vas pas tous nous tuer ? Nous n’avons pas survécu à cette guerre pour mourir ainsi.»

Ron : « tant fais pas, je pense juste que ça faire exploser le chaudron. »

Ron mit donc la plume d’aigle dans la potion.
Evidemment, la fumée commença à sortir de leur chaudron.

Hermione : « oh Ron, tu n’as pas mis la plume d’aigle. » dit elle horrifiée.

Ron et Harry écoutait leur amie sans se préoccuper de leur chaudron qui commençait à s’enflammer, ni des avertissements de leur professeur. La fumée et les flammes étouffaient et aveuglaient à présent les deux griffondors. Avant que le chaudron n’explose et réduise en cendres la table, Rogue prit Ron dans ses bras et Draco, Harry. Le chaudron explosa à ce même instant.

A la place de leur table, régnait plus qu’un espace vide. Rogue inquiet et paniqué serrait Ron de toutes ses forces. Draco était dans le même état, il était terrifié à l’idée que Harry fut brûlé ou blessé.
Rogue se reprit, plus en colère que jamais, repoussa Ron : « mais, qu’est ce qui ne va pas chez toi ? Tu es complètement malade, tu auras pu te faire tuer avec Harry. »

Ron encore sous le choc mais totalement conscient de son irresponsabilité : « je suis désolé, je ne voulais pas que cela se passe ainsi. »

Rogue hors de lui : « 100 points en moins pour griffondor, un mois de retenue avec monsieur Rusard, monsieur Weasley. »

Se tournant vers Harry : « Potter, vous allez bien. Vous n’êtes pas brûlé ? »

Harry : « non ça va. »

Draco tenant toujours Harry dans ses bras.

Blaise affolé : « Draco, ton bras est en sang. »

Harry et Rogue stoppèrent net sur le bras de Draco. Ce dernier ne s’était pas rendu compte de sa blessure, sa seule priorité était de sauver Harry.

Harry bouleversé : « non, Draco. »

Rogue : « le cours est terminé, éteignez tous vos potions avant de sortir de la salle. »

Rogue : « vous aussi, Weasley et Zabini. »

Ils sortirent tous, inquiets de la salle.

Rogue : « Potter, enlevez lui sa chemise, je vais chercher les potions nécessaire dans la réserve. »

Harry qui avait mal pour Draco : « je suis désolé, on ne pensait pas qu’il y aurait un blessé, oh Merlin, pardon. »

Draco : « stupide griffondor, j’ai cru mourir en voyant les flammes vous encercler, VOUS TENEZ TELLEMENT QUE CA A VOUS SUICIDER. »

Harry déshabillant Draco : « pardon, de t’avoir effrayé, ce n’était pas mon attention, oh je suis tellement désolé. »

Draco : « je ne t’en veux pas et puis pour la blessure j’ai connu pire. »

Rogue arriva et lui fit boire les potions. Au bout de deux minutes, la blessure était guérie, mais son bras restait encore rouge.

Rogue : « je vais à l’infirmerie pour voir si madame pomfresh est revenue de Saint Mangouste, en même temps je te ramènerais de la pommade pour tes rougeurs. »

Harry se calmant un peu en voyant que Draco allait mieux : « tu n’as plus mal ? »

Draco : « non, et puis ce n’est rien, a présent je suis un héro : j’ai sauvé la vie du survivant d’une mort certaine. » dit il en plaisantant.

Harry ne goûtant pas à la plaisanterie avec les larmes aux yeux : « tu aurais pu mourir par ma faute. »

Draco lui souriant gentiment : « calme toi, je vais bien, c’est fini. »

Draco voulant récupérer ses vêtements : « tu veux bien me donner ma chemise s’il te plaît ? »

Harry était plus détendu, les mots de son amour l’avaient rassurés.

Harry ayant une idée derrière la tête : « je suppose que je dois te remercier de m’avoir sauvé la vie. » s’approchant de plus en plus de Draco.

Draco inquiet du regard carnassier du griffondor : « Potter, ma chemise. »

Harry : « tu ne devrais pas autant t’agiter, tu es encore faible. »

Draco : « arrête ça, immédiatement. »

Harry : « mais je ne fais rien.
Que suis-je bête ! Désolé, je n’avais pas compris que tu voulais que je te prenne dans mes bras pour te réconforter, c’est vrai tu es encore en état de choc. »

Draco : « Harry recule. »

Harry : « tu es vraiment très beau. »

Il venait de se coller contre Draco et le bloquait contre une table

Draco : « mais, qu’est ce que tu fais ? »

Harry : « on m’a toujours dit de faire un bisou sur une blessure : ça l’apaise. »

Harry embrassa délicatement le bras encore endoloris de Draco.

Draco perdant totalement le contrôle de la situation : « je t’ai dit d’arrêter. »

Harry se relevant et le regardant droit dans les yeux : « tes lèvres sont jalouses ?»

Draco : « no… »

Harry venait de l’interrompre avec un somptueux et langoureux baiser. Lorsque Draco reprit son souffle, Harry se mit à embraser son cou.

Harry : « tu as la peau tellement douce, ton corps m’a tellement manqué, je rêve toute les nuits de le goûter et que tu me fasses l’amour, si tu savais comme je t’aime. »

Harry faisait glisser ses mains sur le torse dénudé de son amour. Il redécouvrait chaque parcelle de sa peau avec l’aide de ses lèvres affamées.

Draco : « non, Harry, arrête, hum, je ne veux …humm. »

Harry l’embrassait de nouveau mais cette fois il mit une main sur le pantalon du serpentard devenu un peu trop étroit.
Draco gémit et le survivant arrêta le baiser. Il se mit à genoux et commença à défaire les boutons du jean devant le regard embrumé de désir de son propriétaire.

Harry allait faire glisser le pantalon lorsqu’il entendit deux voix venir du couloir.
Mme Pomfresh et le professeur Rogue allait rentrer dans la salle d’un instant à l’autre.
Draco se rhabilla en quatrième vitesse et Harry se releva à son plus grand désespoir.

Pomfresh se précipitant sur Draco : « comment vous sentez vous ? »

Draco : « je vais mieux, les potions du professeur Rogue m’ont presque guéries. »

Elle examina son bras, puis appliqua de la pommade dessus.

Pomfresh : « Il faudra que tu en mettes matin et soir pendant trois jours, si tu as des douleurs n’hésite pas à venir me voir. »

Draco : « Très bien, merci Madame.»

Mme Pomfresh repartit lorsque la sonnerie retentit.

Rogue : « Vous pouvez y aller. »

Draco : « Merci Severus. »

Rogue : « Je t’en pris. »

Draco et Harry sortirent de la salle de classe.

Harry pris Draco par la taille et lui fit un tendre baiser dans le cou : « Nous avons encore une heure devant nous avant le prochain cours. Nous pouvons aller en salle de demande. »

Draco se dégageant de son emprise : « Non…non, je vais dans ma chambre...seul…arrête de me regarder comme tu le fais. Tu n’aurais pas du m’embrasser, je t’avais dit que tout était fini.
Harry, recule n’essaie plus de me séduire. »

Harry n’écoutant absolument pas les interdictions de Draco ,se rapprocha de plus en plus de lui : « Tu es encore si faible, je vais te ramener dans ta chambre, et puis je n’ai pas pu combler tes attentes. » dit il en regardant le bas ventre de Draco pour enfin revenir dans ses yeux orageux.

Draco rougit, il savait qu’il serait perdu s’il restait une minute de plus avec lui. Harry jouait à merveilles les charmeurs de serpents avec ses beaux yeux verts, Draco savait qu’il ne pourrait pas lui résister vu son état d’excitation, la première idée qu’il ai eu et qui semblait être la meilleure : prendre la fuite, et c’est ce qu’il fit.
Harry voulut le rattraper mais Draco était déjà loin, très très loin.

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre 15 : premier rapprochement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mockingjay : Le résumé officiel et le début du 1er chapitre ! [Spoiler]
» Livre Premier - Chapitre 1
» roman fantastique -- premier chapitre
» Semaine 1: Prologue et livre 1er, chapitre 1
» Le voleur d'âme chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanfictions Yaoi! :: Harry Potter-
Sauter vers: